R101Conséquences cérébelleuses à long terme des traumatismes crânien graves

Réanimation / Urgences
Neuroscience
P-R. Delmotte 1, A. Jacquens 1, G. Torkomian 1, J. Urung 2, D. Cassereau 2, L. Puybasset 2, V. Perlbarg 2, V. Degos 1.
1Réanimation Neuro-Chirurgicale, Hôpital De La Pitié Salpêtrière, 43-87, Boulevard De L'hôpital, Aphp.6 75013 - Paris (France), 2Laboratoire D'imagerie Biomédicale, 75013 - Paris (France)

Conflits d'intérêt

Aucun.


Position du problème et objectif(s) de l’étude

Les lésions tertiaires post-traumatisme crânien (TC), associant atrophie cérébrale et atteinte de la substance blanche, sont à l’origine d’un tableau évolutif d’encéphalopathie post-traumatique. L’atteinte spécifique du cervelet, même indirecte, a été peu étudiée alors qu’il participe aux fonctions cognitives, exécutives et sensorielle. L’objectif de cette étude était d’explorer les conséquences cérébelleuses à long terme des TC graves sus tentoriels en IRM avec TDI.


Matériel et méthodes

Étude observationnelle, rétrospective (2005-2013), monocentrique, de cohorte. Les critères d’inclusions étaient les patients majeurs admis en réanimation pour la prise en charge d’un TC grave et ayant bénéficié à distance d'une évaluation clinique et radiologique par IRM. Les données volumétriques ont été recueillies dans le cervelet pour les lobes antérieurs (LA), postérieurs et flocculonodulaires (regroupés en une région) via l'application volBrain® en utilisant la méthode CERES (1) et ont été exprimées en pourcentage (%) par rapport au volume intracrânien total (TIV). Les marqueurs étudiés en TDI pour évaluer l’atteinte de la substance blanche étaient la Diffusivité Moyenne (MD) et la Fraction d’Anisotropie (FA), calculés via le logiciel COMASOFT® et normalisés par rapport à une population contrôle. Ils ont été mesurés dans 5 régions du cervelet : pédoncule cérébelleux (PC) moyen, PC supérieurs droit et gauche, et PC inférieurs droit et gauche. L’ensemble des valeurs a été comparé avec une population de volontaires sains. 


Résultats & Discussion

De 2005 à 2013, 97 patients ont été inclus, âgés en médiane de 29 [21 ; 42] ans et avec un score de Glasgow initial médian de 8 [6 ; 13]. Le bilan de réévaluation était réalisé en médiane 5 [3 ; 6] ans après le TC. On observait une diminution du volume du cervelet (figure 1) chez les patients traumatisés (9,02% vs 9,3%, p=0,01), particulièrement dans le LA (0,51% vs 0,55%, p<0,005) avec également une diminution du volume de la substance grise (0,86% vs 0,94%, p=0,006). La MD était augmentée dans l'ensemble des régions (p<0,001) exceptées les PC moyens tandis que la FA était diminuée dans toutes les régions étudiées (p<0,001). La FA moyenne était corrélée au score de handicap Glasgow Outcome Scale Extended (r=0,3 IC95%[0,11 ; 0,48],  p<0,005). Les patients avec une atteinte cérébelleuse grave (FA moyenne inférieure à 0,95) étaient plus âgés lors du TC (36 [22 ; 52] ans versus 30 [20 ; 36] ans, p<0,005), avaient un indice de gravité simplifié (IGS2) plus élevé (36 [27 ; 45] versus 28 [21 ; 34,8], p=0,006) et présentaient plus souvent un hématome intra-parenchymateux à la phase initiale (40 (82%) patients versus 21 (43%) patients, p<0,005).


Conclusion

Ce travail a permis de montrer que même si les atteintes cérébelleuses directes sont rares au cours des TC, celui-ci peut présenter à distance des lésions post-traumatiques significatives évaluables en imagerie et corrélées au handicap global. Une traduction clinique spécifique de ces lésions devrait être plus souvent recherchée.


Références

Romero JE, Coupé P, Giraud R, Ta V-T, Fonov V, Park MTM, et al. CERES: A new cerebellum lobule segmentation method. Neuroimage. 2017;147:916‑24. DOI: 10.1016/j.neuroimage.2016.11.003


Remerciements

Atrophie cérébelleuse post-TC