R345Pronostic et Filières de Soins après Thrombectomie Mécanique dans l'Accident Vasculaire Cérébral

Réanimation / Urgences
Neuroscience
P. Pardessus 1, L. Kerhuel 1, B. Kallel 1, M. Drir 1, J. Mahtout 1, A. Jacquens 1, E. Shotar 1, C. Rosso 1, F. Clarencon 1, S. Alamowitch 2, V. Degos 1.
1Chu Pitié Salpêtrière - Paris (France), 2Saint Antoine - Paris (France)

Conflits d'intérêt

Aucun


Position du problème et objectif(s) de l’étude

L’introduction en 2015 de la Thrombectomie Mécanique (TM) dans le traitement de l’Accident Vasculaire Cérébral ischémique (AVCi) en a modifié le pronostic fonctionnel. La réalisation de la TM fait appel aux MAR pour l’anesthésie per-procédure et la surveillance post-procédure. L’objectif de notre travail était d’étudier les déterminants de la durée de séjour en salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI) et son lien avec le devenir des patients à moyen terme. 


Matériel et méthodes

Nous avons réalisé une étude monocentrique rétrospective à partir des données des patients pris en charge en TM pour AVCi à la Pitié-Salpêtrière entre 2018 et 2020. L’effectif de l’étude était réparti en deux groupes selon la durée de séjour en SSPI. Le groupe « sortie précoce » (groupe 1) regroupait les patients ayant séjourné jusqu’à 150 minutes. Les patients ayant séjourné plus longtemps ou transférés en réanimation après TM étaient étiquetés « soins prolongés » (groupe 2).  


Résultats & Discussion

Nous avons inclus 290 patients, 139 dans le groupe 1 et 151 dans le groupe 2. Les durées médianes de séjour en SSPI étaient de 120 (90-120) minutes et 240 (180-360) minutes respectivement. Les données démographiques et les antécédents des patients étaient comparables. Les principaux paramètres prédictifs à l’admission de la nécessité de soins réanimatoires prolongés étaient l’existence de troubles de la vigilance (OR univarié 4,41 IC95% [2,05-10,7], p<0,001)) et la localisation de l’occlusion dans une artère du territoire vertébro-basilaire (OR univarié 3,36 IC95% [1,46-8,73], p=0,007). Les patients pris en charge par sédation intra-veineuse à objectif de concentration (SIVOC) étaient significativement plus fréquemment éligibles à une sortie précoce (OR univarié 0,32 IC95% [0,18-0,54], p<0,001). Sur le plan fonctionnel, le Score de Rankin modifié (mRS) à 3 mois des patients était significativement plus faible dans le groupe sortie précoce (médianes à 3 [2, 6] et 4 [3,6] respectivement, p=0,035). La mortalité intra-hospitalière était de 8% dans le groupe 1 contre 18% dans le groupe 2. Concernant les modalités de sortie, 44% des patients du groupe « sortie précoce » rentraient directement à domicile au décours de leur séjour en UNV, contre 24%.


Conclusion

La population des patients pris en charge pour TM est hétérogène en terme de gravité clinique. L’évaluation des patients à la phase aiguë permet de dépister les critères de gravité pour proposer les ressources adaptées. Les patients présentant à l’admission des critères de gravité tels que les AVC de la circulation postérieure et les troubles de conscience nécessitaient des soins plus prolongés en secteur d’Anesthésie-Réanimation et présentaient une morbi-mortalité accrue dans la période post-procédure. Ainsi, la nécessité de soins prolongés à la phase aiguë apparaît dans notre travail être un marqueur de gravité associé à un mois bon pronostic à moyen terme.


Références

Remerciements

Effectifs et durées de séjour en SSPI

Filières de soins après thrombectomie mécanique