R098Intérêt d’une classification scannographique caractérisant les lésions cérébrales en fonction de leur topographie et de leur sévérité à partir de l’Abbreviated Injury Score (AIS) pour la prédiction précoce de l’apparition d’une hypertension intracrânienne après traumatisme crânien.

Traumatologie / Urgences
Traumatologie
R. Desal 1, J. Sauvan 2, A. Harrois 3, F. Planquart 4, M. Boutonnet 5, H. Lois 6, T. Gauss 1, J.D. Moyer 1.
1Department Of Anesthesiology And Critical Care, Beaujon Hospital, Dmu Parabol, Ap-Hp.nord, Paris - Paris (France), 2Capgemini Invent, Insight Driven Enterprise, Focused On Data & Artificial Intelligence Services - Paris (France), 3Department Of Anesthesiology And Critical Care, Ap-Hp, Bicêtre Hôpitaux Universitaires Paris-Sud, Université Paris Saclay, Le Kremlin Bicêtre, France - Le Kremlin-Bicêtre (France), 4Hôpitaux Universitaires De Strasbourg, Pôle D'anesthésie-Réanimation & Médecine Péri-Opératoire, Service D'anesthésie-Réanimation & Médecine Péri-Opératoire Hôpital De Hautepierre - Strasbourg (France), 5Intensive Care Unit, Percy Military Teaching Hospital. 101 Avenue Henri Barbusse 92140, Clamart, Val De Grace Academy, Place Alphonse Laveran, 75005 Paris, France - Paris (France), 6Chu De Lille, Pôle D’anesthésie-Réanimation, 59000 Lille, France - Lille (France)

Conflits d'intérêt

aucun


Position du problème et objectif(s) de l’étude

L’hétérogénéité des lésions cérébrales après traumatismes crâniens pourrait être à l’origine d’une réponse inégale vis-à-vis des différentes thérapeutiques et donc expliquer les résultats négatifs des dernières grandes études multicentriques s’intéressant à la prise en charge des traumatismes crâniens. Dans l’objectif de mieux caractériser ces lésions cérébrales traumatiques, nous avons créé une nouvelle classification scannographique ALIBI basée sur la topographie et la sévérité des atteintes. Le but de ce travail était d’évaluer si l’utilisation de cette classification pourrait permettre de prédire dès l’admission l’apparition d’une hypertension intracrânienne et la mortalité hospitalière. 


Matériel et méthodes

Etude observationnelle rétrospective multicentrique de cohorte à partir d’un registre national de Traumatologie (Traumabase). Les critères d’inclusions sont la présence d’un traumatisme crânien défini par la présence d’un saignement intracrânien sur la TDM ayant motivé la pose d’un capteur de PIC. Afin de définir le score lésionnel ALIBI de chaque patient, les codes du catalogue Abbreviated Injury Score (AIS) ont été reclassés en fonction de la topographie des lésions (extra-axiale, intra-axiale et diffuse) et de leurs sévérité (modéré ou sévère). La capacité de différents modèles prédictifs intégrant des critères cliniques (Age, Glasgow coma score initial, PAS<110mmHg, anomalie pupillaire) seuls, ou associés avec le score de Marshall ou avec la classification ALIBI pour prédire l’HTIC et la mortalité hospitalière a été évaluée. L’HTIC était définie comme un critère composite regroupant une HTIC > 20 mmHg pendant 15 minutes et/ou le recours à une dérivation ventriculaire externe, une craniectomie décompressive, une hypothermie thérapeutique ou l’utilisation de barbituriques. L’aire sous la courbe (ASC) de chaque modèle a permis d’évaluer sa capacité prédictive. L’impact de chaque variable dans les différents modèles était évalué grâce à un test de Student.


Résultats & Discussion

1761 patients ont été inclus entre 2011 et 2018. 1079 patients (61,3%) ont présenté une HTIC. Le modèle utilisant les données cliniques et la classification ALIBI était celui dont la capacité prédictive d’HTIC semblait être la meilleure (ASC : 0.66), comparativement aux modèles utilisant les variables cliniques seules (ASC : 0.55) ou associées au score de Marshall (ASC : 0.63). De même, la prédiction de la mortalité hospitalière était aussi précise en utilisant le modèle basé sur les données cliniques et la classification ALIBI (ASC : 0.77) comparativement aux modèles basés sur les données cliniques seules (ASC : 0.76) ou comprenant le score de Marschall (ASC : 0.75). Dans les modèles de prédiction utilisant la classification ALIBI, le type et la sévérité des lésions étaient des facteurs prédictifs de l’apparition d’une HTIC, alors que seule la sévérité était prédictive de mortalité hospitalière.


Conclusion

L’utilisation d’une classification caractérisant les lésions cérébrales en fonction de leur topographie et de leur sévérité à partir des données de l’AIS semble être associée à une meilleure prédiction de l’HTIC et prédit aussi précisément la mortalité précoce après traumatisme crânien que les classification usuelle (Score de Marschall).


Références

Remerciements