R099Pronostic fonctionnel des traumatisés crâniens à long terme : Analyse de performance de l’IRM en FLAIR et en TDI

Réanimation / Urgences
Neuroscience
D. Hijazi 1, A. Jacquens 1, E. Shotar 1, G. Torkomian 1, L. Puybasset 1, V. Degos 1.
1Réanimation Neuro-Chirurgicale, Hôpital De La Pitié Salpêtrière, 43-87, Boulevard De L'hôpital 75013 - Paris (France)

Conflits d'intérêt

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d'intérêt.


Position du problème et objectif(s) de l’étude

Le traumatisme crânien est une pathologie aiguë responsable de lésions tertiaires, entraînant un tableau d’encéphalopathie post-traumatique, avec 32% de handicap sévère 4 ans après l’événement1.Dans ce contexte, de nombreux outils d’imagerie sont étudiés pour la prédiction du pronostic fonctionnel de ces patients. L’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) constitue un élément de choix pour l’évaluation fine des lésions traumatiques à distance, plus particulièrement les séquences FLAIR (Fluid Attenuation Inversion Recovery) et TDI (Tenseur de Diffusion) avec la FA (Fraction d’Anisotropie). Ce travail consiste à comparer la performance d’un score IRM en FLAIR et de la FA en TDI pour la prédiction du pronostic fonctionnel à long terme des traumatisés crâniens.


Matériel et méthodes

Etude observationnelle rétrospective réalisée au sein de la réanimation neurochirurgicale de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Les patients inclus étaient majeurs, admis pour un traumatisme crânien et ayant eu une évaluation neuropsychologique avec le score GOSE (Glasgow Outcome Scale Extended) et une IRM en séquence FLAIR et TDI à distance de l'événement. L’analyse du score qualitatif en FLAIR était réalisée sur 21 régions avec cotation du score (0 : absence d’anomalie à 4 : sévèrement anormal) selon le degré d’hypersignal2. Cette évaluation était réalisée en aveugle des caractéristiques cliniques du patient. La performance pronostique était évaluée par l’analyse de l’ASC (Aire Sous la Courbe) de la courbe ROC (Receiver Operating Computing) entre le score FLAIR et la FA.


Résultats & Discussion

De 2005 à 2012, 95 patients ont été inclus dans l'analyse. La population avait un âge médian de 29 [21 ; 43] ans, à prédominance masculine (85%) avec un score de Marshall initial médian à 2 [2 ;5]. 33% des patients ont nécessité une prise en charge neurochirurgicale. L’évaluation neuropsychologique, réalisée 5 [3 ; 6] ans après le traumatisme, montrait que 35% des patients avaient un pronostic favorable (score GOSE >6) et 65% un pronostic défavorable (score GOSE ≤6). L’analyse en imagerie FLAIR révélait un score global médian à 14 [11 ;17] pour les 95 patients. L’atteinte lésionnelle était prédominante au niveau du cortex et de la substance blanche sustentorielle, avec respectivement un score médian de 7 [6 ; 8] et de 7 [5 ; 9]. La performance pronostique, quantifiée par l’aire sous la courbe ROC, était plus élevée avec la FA (ASC=0.687 IC95% [0.57 ; 0.80] p=0.001) que l’aire sous la courbe ROC du score FLAIR qualitatif (ASC=0.610 IC95%[0.48 ; 0.73] p=0.075). Pour la prédiction du pronostic défavorable à distance (score GOSE ≤6), le seuil optimal obtenu était une FA < 0,962 (Spécificité =80%, Sensibilité =48%) et un score FLAIR >12 (Spécificité =77%, Sensibilité =32%).


Conclusion

Dans cette étude, la FA globale en séquence TDI permettait la prédiction du pronostic fonctionnel à long terme des traumatisés crâniens avec une meilleure performance que le score qualitatif en séquence FLAIR.


Références

1.Ann Phys Rehabil Med. 2016;59(2):100‑6.

2.Am Soc Neuroimaging. 2015;25(3):430‑7.


Remerciements

Courbes ROC de la FA et du score FLAIR